La tendance aux japonaiseries

Actuellement on peut dire que le japon inspire les créatrices !

Elles ne sont pas du tout d’origine japonaise, certaines sont allées au japon, d’autres pas.

Et ma rencontre avec elles est le fruit du hasard ou plutôt mon goût pour la couleur et l’envie de présenter des produits de différentes matières.

Il y a d’abord Sarah de chez Sarigami, qui est déjà allée au japon et qui se plait à dire qu’elle est « une créatrice passionnée de papier qui en fait des bijoux et des décorations, qui aime aussi se frotter à tout ce qui n’est pas du papier (laine, tissu, carton,). Qui aime surtout les belles choses fabriquées avec passion. ».

Je suis tombée par hasard sur son site qui m’a attirée par ses codes couleurs (à l’époque orange et violet comme les miens).

Elle fabrique de minutieux bijoux en origami (« un art venant du Japon qui consiste à plier des papiers. On peut ainsi obtenir des fleurs, des animaux ou des objets de la vie quotidienne »). Et certains autres bijoux comme des sautoirs, bagues ou bracelets ou même encore des boutons de manchette en papier japonais recouvert de résine.

Elle fabrique aussi de superbes guirlandes sur mesure et a animé en 2012 un atelier dans la boutique.

Ses créations sont réalisées avec du  « papier washi qui est un papier fabriqué artisanalement au Japon, il est plus épais qu’un papier d’impression, avec un côté blanc avec des fibres de mûrier visibles et un côté à motifs colorés ».

sarigami

Ensuite Anne Guézennec qui m’a séduite avec ses lampes en papier japonais collé sur du polyphane (matière plastique auto-collante qui sert aussi pour les abat-jours ou tableaux en soie). 2 tailles de lampes, abat-jour de lampadaire ou plafonnier et appliques.

J’ai déjà fait découvrir ses lampes sous forme d’exposition avant Qu’elles ne viennent embellir ma boutique.

Elle fabrique également des bijoux et accessoires avec du tissu japonais. Toujours colorés avec souvent une impression de doré dans les motifs. Quand je suis passée à l’émission  « Les reines du Shopping »   une des paires de boucles d’oreilles d’Anne avait été appréciée et surnommée par le commentateur : «  Les boucles planète ».

Anne Guézennec

On peut retrouver certains tissus japonais chez d’autres créatrices comme Sof’kipeut, qui fabrique des pochettes, sacs, trousses de toilette. Ou bien Anne la castagne qui se consacre plus à l’univers des enfants avec des accessoires pour cheveux mais aussi des pochettes. Et encore Lili et le scarabée rOZ qui recouvre le tissu japonais de résine pour fabriquer ses bijoux acidulés.

 

Et puis Désirée, qui travaille l’argent et le bronze, a une très belle collection (entre autre) appelée Sakura qui plait bien à la boutique. Elle a apposée une fleur de cerisier japonais sur un cercle. Déclinée en collier, bracelet ou boucles d’oreilles.

Désirée Schmidt

Vivement le mois de mai pour voir refleurir les cerisiers du japon dans nos parcs Parisiens !!!

 

 

 

Une réflexion au sujet de « La tendance aux japonaiseries »

  1. Long

    Les informations ici présentes sont relativement pertinentes et intéressantes. J’ai beaucoup aimé, cet article est vraiment bien ficelé et cela nous permet d’y comprendre un peu plus car le sujet est moins évident qu’il n’y semble.
    Elsa Bastien / streetpress.com

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>