Archives mensuelles : novembre 2014

De L’ergothérapie à la boutique Ilsadore

Quand l’idée germa dans sa tête janvier 2010, Isabelle commença par se renseigner sur la création d’entreprise. D’abord à une réunion d’information à la chambre de commerce (CCIP) . Elle y croise une maman boulonnaise qui s’oriente vers le massage. Puis elle suit 2 modules sur une journée (référence). Son amie d’enfance Florence y assiste car elle s’oriente vers le massage ou plus globalement le bien-être (www.florencegobicchi.com).

Mais ça ne suffit pas pour comprendre ce milieu (l’entrepreneuriat) tellement différent du sien (la fonction publique hospitalière).

Elle monte alors un dossier pour avoir un congé de formation afin de pouvoir entamer une formation dite « longue » de 2 mois.

En parallèle elle commence son étude de marché sur Boulogne-Billancourt avec la création d’un questionnaire, bien aidée par son conjoint.

Et elle découvre les salons de petits créateurs et les salons professionnels.

C’est d’ailleurs magique.  La première fois au salon  Bijorhca (le salon international de la bijouterie précieuse, fantaisie et des montres),  elle en est toute étourdie par tant de beauté et de diversité. Ça la change des salons Autonomic et Gérontexpo  qu’elle pouvait fréquenter en tant qu’ergothérapeute !

Fin d’année 2010 ça y est , la formation dans le 10ème débute.  Les participants ont tous des projets très différents, dans le service ou le commerce. Mais personne dans son domaine.

A l’issue de la formation, c’est la reprise du travail à l’hôpital mais déjà un peu partie vers un autre monde… Avec recherche d’un local à Boulogne-Billancourt.

Un trouvé en mai 2011 avec une signature prévue pour fin octobre. Mais, catastrophe, alors que la société Ilsadore est déjà crée, les stocks en cours approvisionnement, la signature ne se fait pas !

Isabelle est en train de quitter son poste pour une disponibilité de l’APHP. Il faut donc commencer la vente sans local pour commercialiser le stock rentré. Elle organise avant les fêtes de Noël quelques ventes privées chez des amis ou chez Raffi le traiteur italien en bas de chez elle.

C’est dur mais les recherches reprennent. Un autre local est trouvé en janvier mais ça n’aboutit pas non plus. Un contact est néanmoins noué avec Méliassur le courtier en assurance qui occupait le local.

Du coup elle élargie son périmètre de recherche à Paris 15ème et Paris 16ème.

Vous connaissez la suite, c’est dans à Paris 15ème qu’elle se pose.

Signature 15 juin 2012, les travaux et les vacances, pour ouvrir le 7 septembre .

Au début seule la pièce sur la rue est aménagée. L’arrière boutique suit, puis plus tard le sous-sol pour pouvoir accueillir ponctuellement des ateliers, des rencontres ou des expositions.

Un dernier remaniement de l’arrière boutique pour ménager un coin vêtement à l’été 2014 , et voilà la boutique dans sa configuration actuelle. Mais c’est dernière fois que l’on (David ++) fait des travaux dans la boutique !